L'EGLISE SAINT JACQUES AUJOURD'HUI

Publié le 23 Novembre 2010

Aujourd'hui, lors d'un passage sur Abbeville, je suis allé voir l'église Saint Jacques.Je suis choqué de voir cela Rien n'a été fait malgré une promesse de la mettre hors d'eau avant l'hiver. Les froids arrivent, les gelées aussi. Comment peut-on délaisser une église comme ça? La verdure pousse dans les murs, aux pieds de l'église les mauvaises herbes  font leur oeuvre. N' a t-il plus à la mairie un petit peu de bonne volonté pour arracher  les mauvaises herbes?Elle est vraiment oubliée.Elle se détériore, avec les photos prises régulièrement on peut voir la vitesse où elle s'abîme.

Comment ne pas être choqué?

 

8 juin 2010 (1)

 

 

SSA53116

ici les vitraux ont été victimes de vandalisme

 

SSA53117

SSA53114

 

SSA53118

il pleuvait cet après midi, les petits ronds

blancs sont des gouttes de pluie

 

merci de votre visite

Rédigé par collectif Saint Jacques

Publié dans #HISTOIRE DE L'EGLISE ST JACQUES ET DE SON QUARTIER

Repost 0
Commenter cet article

Jean DUCROS 02/12/2010 11:00



Est-ce que la presse ("Le Courrier picard" par exemple) pourra reproduire ces photographies et expliquer qu'elles démontrent que rien n'a été pris comme mesures conservatoires, pas même une bâche
de couverture provisoire ?



Jean DUCROS 01/12/2010 22:23



Bonsoir,


Je crains que la mairie n'ait pris aucune disposition conservatoire pour protéger le trou de la toiture des intempéries ; ne serait-ce que la mise en place d'une bâche comme le font les couvreurs
pour protéger une charpente et ses dessous lorsque les conditions climatiques ne permettent pas de poursuivre les travaux.


Sinon, c'est l'heure de faire de nouvelles photographies qui serviront de preuves de l'incurie volontaire dont le but est bien d'accélérer la ruine de l'édifice.


Si, par contre, cela a été fait, n'hésitez pas à féliciter les services techniques qui l'auront exécuté.



collectif Saint Jacques 01/12/2010 22:45



bonsoir M.Ducros je pense que la municipalité veut la destruction cela ne fait plus de doute mais vous avez raison on fait des photos régulièrement afin de prouver que cette église n'était pas
dans cette état en début d'année.Bonne soirée à vous ,ici il neige et il fait très froid.



Jean DUCROS 24/11/2010 18:54



Certes, c'est bien vrai et l'on ne peut croire que personne ne soit responsable !
Bonne soirée ! Demain nous apportera, peut-être, du réconfort...



collectif Saint Jacques 24/11/2010 20:37



Puissiez vous dire vrai. Bonne soirée à vous



stef 24/11/2010 18:09



quand on laisse une maison à l'abandon on sait bien ce qu'il se passe,en laissant une eglise à l'abandon,les pigeons deviennent squatteurs et pour les vandales,c'est l'occasion de casser sans se
faire reprimander.quel gachis!



Jean DUCROS 13/11/2010 10:56



Il faudrait que ce constat de carence d'entretien puisse être l'objet d'une démarche auprès des autorités responsables qui donnent l'impression de faire tout leur posssible pour que les
dégradations soient irréversibles. Personne, bien évidemment ne peut supposer que ce soit pour majorer le coût des répararations urgentes qu'on laisse se dégrader au maximum le
monument.


Le devoir financier des responsables est d'intervenir, sans plus de délais, pour que les travaux de mise hors d'eau soient réalisés aux moindres frais possibles. Si j'en crois mon expérience, des
appels d'offre pour ces travaux auraient dû être lancés depuis longtemps car si l'on attend - ce que quelques-uns doivent espérer - que les procédures aient le temps d'aboutir dans les délais
d'usage, on alourdira les devis et on compromettra l'avenir. Alors, les "bons apôtres" lèveront les bras avec des signes de désolation et de regret et assureront sans honte que :
"C'est la faute de la lourdeur des réglements et même de la Loi".


Mais attention aussi de ne pas tout mélanger. Les modestes végétaux qui montrent la négligence et l'abandon ne sont pas aussi détestables que la végétation exotique qui dévore les temples khmers
des forêts cambodgiennes. L'emploi de désherbants chimiques seraient un désastre pour leur environnement minéral. Il faudrait avoir la plus grande méfiance pour des excès de bonne volonté qui
donneraient des prétextes, à ceux dont la conscience semble en panne, pour expliquer que les défenseurs de Saint-Jacques d'Abbeville n'ont pas une juste vision de la situation et que les
responsables légaux ont bien d'autres soucis à propos de ce monument que ces débuts de buisson.


Cependant cela est une excellente idée de fournir régulièrement à la presse des vues comparatives de la gravité de l'évolution de l'état de cette église. Il convient que des mesures de mise hors
d'eau soient prises d'urgence, car ne pas les réaliser serait aussi nuisible que de mettre de l'explosif pour accélére la ruine.