STATUES DE L'EGLISE SAINT JACQUES

Publié le 27 Octobre 2010

statue extérieure de l'église Saint Jacques

certainement l'une des deux statues au

portail de la tour du clocher

 

 

statue portail sud avan trestauration st jacques le majeur

photo ministère de la culture

 

 

légende tête  de Saint Jacques le majeur

photo avant restauration (2005)

édifice : église Saint Jacques d'Abbeville

classé MH

 

source ministère de la culture

 

dommage elle n'est pas prise  en entier

 

merci de votre visite

Rédigé par collectif Saint Jacques

Publié dans #HISTOIRE DE L'EGLISE ST JACQUES ET DE SON QUARTIER

Repost 0
Commenter cet article

Jean DUCROS 27/10/2010 19:08



Apparemment la statue a souffert pour deux ou trois causes : la pollution de l'air qui a déposé, en surface, une sorte de suie dont la teneur chimique a pu aggraver les destructions imputables à
l'humidité ; la fragilité de la pierre, probablement inhérente à la provenance d'une carrière où le matériau était trop tendre. On peut supposer que le choix s'est porté sur une pierre facile à
travailler, ce qui en rendait probablement le coût moins élevé. Le "fouillé " des boucles de la chevelure et de la barbe en a été facilité.


Les méfaits de la pollution n'ont sans doute pas été suffisamment estimés lorsque l'édification de l'église Jaint-Jacques s'est acomplie (1870-1880).


Si l'on connaissait le nom du sculpteur auquel a été passé la commande de la statuaire extérieur de l'église Saint-Jacques, on pourrait déterminer si cet artiste avait déjà l'expérience de
travaux exécutés pour être placés en plein air. faut-il lui imputer d'avoir oeuvrer sur un matériau inapte à l'ornementation extérieure de l'église ou s'est-il laissé imposer le choix de la
pierre par l'architecte ? Seule une étude minéralogique permettrait de déterminer s'il y a la même provenance des pierres qui constituent les structures essentielles de l'église et ses éléments
ornementaux. Les chutes de pierre, qui sont en grande partie cause de la décrépitude de Saint-Jacques, indiqueraient qu'il y a eu emploi du même matériau pour l'ensemble de l'église ; ce serait
néanmoins à contrôler.


Pour en venir à la représentation de saint Jacques : on observe que la célàbre coquille est fixée au devant du chapeau de la même façon que l'on a vu ls clefs de saint Pierre fixées au devant du
chapeau de saint Roch. Le collier, visible autour du cou de leffigie du saint serait à examiner pour vérifier s'il n'offre pas des détails intéressants. Il est possible que ce ne soit pas un
collier ordinaire mais un chapelet à énormes grains porté en guise de collier. Le diamètre des grains d'un chapelet diffère selon qu'il s'agit de ceux de la dizaine d'Ave ou de ceux des Pater ou
des Gloria ; il semble que l'un des grains, placé sur le devant, soit plus gros que ceux que l'on voit en arrière ; mais il a été - pour autant que l'on puisse être sûr de l'observation - cassé,
voire dégradé par la pollution.



escargotine 27/10/2010 19:02



joli partage - bon jeudi fleuri - biz